Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Pour accéder à toutes les interviews "Ils nous l'ont dit" cliquez ici.
.
Ils nous l'ont dit Copyright Tessa IvascuClaude Dilain
Maire de Clichy-sous-Bois (93)
.
"Vendre la peau
de l'ours..."
..
Claude Dilain (à droite) accompagnait
Yann Artus-Bertrand en hélicoptère l’été dernier
pour un "Clichy vu du ciel" destiné à l’exposition "Clichy sans cliché".
.
A l'automne 2005, c'est à Clichy-sous-Bois, l’une des villes les plus pauvres de France, après la mort tragique de deux adolescents, que les émeutes qui ont ébranlé la France ont vraiment commencé. Claude Dilain a organisé l’année dernière l’exposition photo « Clichy sans cliché » avec douze des plus grands photographes du monde. Comme il l’explique lui-même : « Un seul d’entre eux aurait mérité la visite du ministre de la Culture. Là, il y en avait douze. J’ai invité le président de la République, le ministre de l’Emploi et de la Cohésion Sociale, le ministre de la Culture… Personne n’a daigné venir ». Il nous confie cette semaine ses opinions sur ses camarades socialistes. Propos recueillis par Jean-Pierre Reymond Suite...
.
Que pensez-vous de vos camarades socialistes qui acceptent postes et commissions ?
Pfff…. Chaque cas est différent. Je n’ai pas envie de faire de procès a priori, mais personnellement je n’aurais pas accepté.
La rénovation du PS est-elle encore possible et à quelles conditions ?
Elle se fait tous les jours. Un changement générationnel doit se faire, mais ça, c’est habituel. Par contre, je constate que l’actuelle direction est quand même dans sa grande majorité socialement et culturellement formatée. Il y a un décalage entre la direction politique et les militants, un décalage encore plus grand entre cette direction et nos électeurs. Il faut ouvrir cette direction pour qu’elle soit plus représentative et qu’elle n’intègre pas que des gens sortis de l’ENA, même si je n’ai rien contre les énarques.
Le PS souhaite s’emparer du Conseil général. Qu’en pensez-vous ?
Il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué… L’intensité de cette réflexion, alors que les électeurs ne se sont pas prononcés, me choque. Dans chaque canton, les électeurs sont libres. Tout cela a pris trop d’importance. Il faut d’abord se demander ce que nous souhaitons pour ce département si nous en avions la responsabilité.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :