Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Arche de Zoé : les pouvoirs publics étaient au courant

Publié par Tessa Ivascu. | vendredi, décembre 21, 2007 | | Vos commentaires

C'est en tout cas ce qu'affirme Mahor Chiche, président de l'association «Sauver le Darfour», à 20 Minutes. Par Tessa Ivascu
.
Les 6 Français étaient ramenés en prison lundi dernier après la désignation du jury.
.
A l'ouverture ce matin du procès à N’Djamena, Tchad, les avocats des six Français inculpés ont tenté de montrer que l’instruction n’a été faite "qu’à charge", que les membres de l’association n’ont obéi "qu’à des mouvements de coeur". .
De son côté, Mahor Chiche estime que la condamnation par le Quai d'Orsay et par l'Elysée de l'opération est pour le moins "bizarre": .
"Même si Rama Yade avait émis des «réserves» à l'opération, elle ne s'y était pas opposée. Les pouvoirs publics français ne pouvaient pas ne pas savoir que l'opération allait avoir lieu. L'avion qui allait chercher les enfants à la frontière faisait des rotations depuis Abéché, dont l'aéroport est contrôlé par les militaires français. Qui n'autorisent pas à y atterrir n'importe qui sans autorisation. Il faut avoir en tête que le président tchadien, Idriss Déby, est un protégé de la France mais aussi un allié de Khartoum. Peut-être souhaite-t-il casser toute idée de sauvetage d'enfants du Darfour. Car même si les membres de «L'Arche de Zoé» sont blanchis, plus aucune ONG ne tentera de les faire fuir.» (propos recueillis par AlexandreSulzer)
.
.
votez pour cet article

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :