Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

L'espion qui venait de chez Michelin

Publié par Tessa Ivascu. | mercredi, janvier 16, 2008 | | 1 commentaires

Un ancien ingénieur de chez Michelin (dont le avoir-faire relève du secret défense) aurait cherché à vendre des secrets de fabrication au concurrent Bridgestone pour 150 000 euros, révèle Le Figaro aujourd'hui.
.
L'espion présumé a été mis en examen lundi "pour livraison à une entreprise étrangère de renseignements dont l'exploitation et la divulgation sont de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation". Il sera jugé par le tribunal de Clermont-Ferrand et risque quinze ans de réclusion.
C'est Bridgestone qui a averti Michelin des propositions de vente de secrets que l'ingénieur, âgé de 32 ans, lui avait faites par mail en juillet dernier. Il proposait des informations confidentielles contre 100 000 livres sterling. Michelin a décidé de piéger la taupe en menant des négociations sous l'identité de Bridgestone et a fini par le démasquer : l'ingénieur en question avait démissionné en mars 2007, après avoir travaillé pendant cinq ans comme responsable de la vulcanisation poids lourds Europe.
Me Gilles-Jean Portejoie, l'avocat de l'espion présumé, estime que "son acte relève du jeu, un jeu pervers certes, et d'une stupidité sans nom, mais sans intention de nuire. La somme réclamée est ridiculement basse, et les données divulguées étaient masquées ou amputées. Personne d'autre que Michelin n'aurait pu les exploiter."
L'avocat, qui a défendu en leur temps Mazarine Pingeot et Johnny Hallyday, admet pourtant que "ce n'est pas la plus simple des affaires que j'ai connues."

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :