Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Annulation du rallye Dakar : l'heure des comptes

Publié par Tessa Ivascu. | lundi, janvier 07, 2008 | | Vos commentaires

Depuis sa première édition, en 1979, le rallye n'avait jamais été annulé. Déjà secoué par les affaires de dopage du Tour de France en 2007, le groupe ASO doit affronter une nouvelle "catastrophe économique". Eh oui, ne plus voir Gérard Holtz se la jouer baroudeur affranchi tous les jours, ça a un prix. Pour une fois que c'est pas nous qui paie... Par Tessa Ivascu
.
Caricature vue sur Blogapart pour l'édition 2006,
qui avait cause 3 morts : un motard et deux enfants spectateurs.
.
"C'est une catastrophe économique pour tout le monde, déclare Patrice Clerc, le président d'ASO. Mais il vaut mieux être les victimes économiques que les victimes tout court." ASO, propriété du Groupe Amaury, emploie plus de 230 salariés et organise, en plus du Tour de France et du Dakar, le Semi-marathon de Paris, l'Open de France de golf, les Rencontres internationales des disciplines équestres, ainsi que nombre de courses cyclistes. Cet empire du négoce sportif vend au prix fort les droits de diffusion de ses épreuves aux chaînes de télévision, notamment à la chaîne publique France Télévisions (redevance nous voilà!), diffuseur principal du Tour de France et du Dakar, mais n'aime pas communiquer ses résultats.
Une chose est sûre : le Dakar contribue pour un tiers, au chiffre d'affaires d'ASO. L'annulation de l'édition 2008 devrait donc coûter près de 50 millions d'euros de chiffre d'affaires aux organisateurs. "Il va falloir se pencher sur les contrats et les clauses d'annulation", concède M. Clerc au journal Le Monde.
ASO va devoir rembourser les 551 participants (sachant qu'un motard amateur par exemple avait payé 13 500 euros de frais d'engagements) ; les sponsors ensuite (dont Total) ; les villes qui devaient accueillir la course, dont certaines ont investi jusqu'à 1,5 million d'euros ; également France Télévisions, qui devait diffuser la course.
.
Cash ou échange marchandises?
Daniel Bilalian, patron des sports de France Télévisions, se répand sur le "manque à gagner en termes de parrainage et de publicité." La chaine doit se réunir avec ASO prochainement pour "trouver une solution de dédommagement, soit en cash soit en échange marchandise" (une clause du contrat liant les deux groupes prévoit la récupération des sommes engagées). La perte de France Télévisions est estimée à environ 4 à 5 millions d’euros auxquels le groupe ajoute les frais de production (entre 100 et 200 000 euros), les dédommagements des CDD engagés pour l’épreuve qui ont refusé d’autres contrats.
Cette annulation de la course et le dédommagement envisagé tombent plutôt bien pour la chaine, car les chiffres d'audience de 2007 sont loin derrière les records des années 1980. En tout cas, l'affaire réjouit les nombreux opposants de la course. Rappelons que l'épreuve a coûté la vie à une cinquantaine de personnes dont 17 spectateurs, parmi lesquels 8 enfants, depuis 1979.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
3 commentaires déjà ! Réagissez !

  1. al // 7 janvier 2008 à 18:23  

    A l'heure ou on en est à essayer de préserver Mother Earth, c'est assez incroyable que le RPK existe encore.

  2. Ron // 8 janvier 2008 à 15:15  

    D'un point de vue écolo, la nouvelle n'est pas mauvaise, on économise un peu de CO2.

    D'un point de vue humain, le Dakar apportait-il encore qque chose aux poulations locales en dehors de gamins écrasés ? Je l'ignore...

    D'un point de vue sportif, je plains surtout les petits participants anonymes pour qui le rêve s'effondre et qui risquent de perdre pas mal d'argent.

    D'un point de vue global, je trouve navrant qu'on soit à la merci de minorités terroristes qui dictent leur loi en propageant la violence.

  3. Tessa // 10 janvier 2008 à 22:49  

    Les petits participants au Dakar voient leur rêve s'efforndrer, mais ils seront tous remboursés. Pour ce qui est des minorités terroristes qui dictent leur loi, le plus navrant c'est de les avoir laissées prendre tout ce pouvoir. Voir à ce sujet l'excellent film La Guerre selon Charlie Wilson. Je recommande.