Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

George Bush mendie en Arabie la baisse du prix du pétrole

Publié par Tessa Ivascu. | mardi, janvier 15, 2008 | | Vos commentaires

George Bush a fait savoir aujourd'hui aux entrepreneurs saoudiens qu'il parlerait dans la soirée avec le roi Abdallah du prix élevé du pétrole pour lui faire comprendre que "c'est dur pour notre économie". Par Tessa Ivascu
.
Le président américain compte expliquer au roi d'Arabie Saoudite (première puissance pétrolière mondiale) que "si l'économie de l'un de leurs plus gros consommateurs souffre, cela signifiera moins d'achats et moins de pétrole et de gaz vendus". Sera-t-il entendu en temps utile, c'est à dire avant la réunion prévue le 1er février des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ?
Déjà, le président de l'Opep, Chakib Khelil, a déclaré le 5 janvier, alors que le baril venait de battre un record historique à 100,09 dollars, que le marché était suffisamment approvisionné et qu'il n'y avait "pas lieu d'augmenter l'offre". Surtout, les propos tenus hier par George Bush sur sa recherche d' "unité" contre l'ennemi iranien semblent avoir déplu au roi saoudien.
Le quotidien en langue anglaise Arab News a critiqué durement aujourd'hui la politique anti-iranienne de M. Bush : "Ceci n'est pas de la diplomatie en quête de paix, c'est de la folie à la recherche de la guerre". Or, les journaux saoudiens reflètent habituellement avec fidélité l'opinion du gouvernement... Comme pour mieux rabattre le caquet de l'ami américain, le roi Abdallah accueille aujourd'hui M. Bush dans son "ranch" de Janadriyah, à 45 km de Ryad, où les écuries de ses purs-sangs ont l'air conditionné. Il compte lui donner un os à ronger lors d'un dîner sedéroulant dans une tente aux parois de soie et aux poteaux d'ébène et d'ivoire incrustés de pierres précieuses.
Grandeur et décadence...
.
Comme vos baisers sont précieux, Majesté... Copyright Reuters/Saudi Press Agency/Handout.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
Soyez le premier à réagir !