Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Comment Jacques Attali compte changer la France de Sarkozy

Publié par Tessa Ivascu. | vendredi, janvier 18, 2008 | | 1 commentaires

Sous le titre 300 décisions pour changer la France, le rapport de la "commission Attali" doit être remis officiellement au président Nicolas Sarkozy mercredi prochain. Relance de l'immigration, suppression des départements, libération du commerce sont parmi les mesures phare. Jacques Attali précise ce soir que la version provisoire qui circule dans la presse comporte "de nombreuses erreurs". Il s'est peut-être trompé de manuscrit?
.
Voici quand même quelques-unes de ces mesures, en attendant la version définitive:
- faciliter l'immigration, afin de faire face aux pénuries de main d'oeuvre dans certains secteurs.
- l'ouverture à la concurrence des professions réglementées (pharmaciens, taxis, vétérinaires, coiffeurs, notaires).
- la réduction des délais de paiement des PME par l'Etat et les grandes entreprises à un mois.
- la suppression de l'échelon départemental dans les dix ans à venir, au profit d'un renforcement des régions et de l'intercommunalité.
- la réduction du coût du travail par un transfert des cotisations sociales vers la CSG, ou la TVA.
- la liberté totale des prix et d'installation de tous les secteurs de la distribution, de l'hôtellerie et du cinéma.
- renvoyer l'essentiel des décisions à la négociation entre syndicats et patronat.
- sécuriser la rupture amiable du contrat de travail.
- renforcer la mobilité géographique des Français, en facilitant l'accession au logement social via une bourse internet, et la mobilité internationale, par une politique de délivrance des visas plus souple, en particulier dans les secteurs en manque de main-d'oeuvre.
- permettre aux entreprises de déroger à la durée légale du travail, en cas d'accord de branche et d'accord majoritaire dans l'entreprise.
- faire évaluer tout agent d'un service public par ses supérieurs, mais aussi par les usagers.
- imposer l'achat exclusif par les administrations publique de véhicules hybrides et électriques.
- permettre aux parents de choisir librement le lieu de scolarisation de leurs enfants.
- imposer par quotas la diversité dans les élections.
.
Ca ressemble à un grand fourre-tout, cette affaire. Pas sûr qu'on sorte de l'auberge de sitôt.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :