Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Jerome Kerviel collabore avec la police

Publié par Tessa Ivascu. | samedi, janvier 26, 2008 | | 1 commentaires

Jean-Michel Aldebert, chef de section financière au parquet de Paris, a déclaré à la presse peu avant 21h ce samedi que Jérôme Kerviel collaborait avec ses services, après s'être "présenté spontanément" dans l'après-midi. Le trader accusé d'avoir fait perdre 4,9 milliards d'euros à la Société Générale est depuis en garde à vue.
.
Selon M. Aldebert lors de son point presse de ce soir, le trader de 31 ans que certains disaient "en cavale", s'est "présenté spontanément aux services de police. Il est toujours en garde à vue. Il collabore et est prêt à s'expliquer". Les services du parquet "repasseront demain pour faire un point de la situation", a-t-il précisé.
Le parquet de Paris, qui centralise les plaintes, se prononce à l'issue de 24 heures de garde à vue, comme le prévoit la procédure : soit avant 14h dimanche 27 janvier. Il peut décider de relâcher Kerviel, ou bien de prolonger la garde à vue pour 24 heures de plus au maximum, avant une mise en examen.
Jerome Kerviel placé en garde à vue le 26 janvierCependant, Daniel Bouton, PDG de Société Générale continue de crier sur les toits, comme aujourd'hui dans Le Figaro, que la banque est victime dans cett affaire. Il rejète l'hypothèse, partagée pourtant par un nombre croissant d'experts financiers, d'avoir "transféré dans un trou nouveau des pertes provenant d'un autre trou", en l'occurrence celui généré par la crise financière internationale. " Et pour faire bonne mesure, il traite son ancien employé de "traitre" et de "terroriste".
.
Jérôme Kerviel s'est présenté
spontanément à la police.
.
Pour rappel, la Société Générale a annoncé au même moment le trou provoqué par la "fraude" de Jérôme Kerviel et un autre trou, de plus de 2 milliards d'euros, que la banque a subi à cause des subprimes. Coïncidence quand tu nous tiens...
Samedi en Inde, où il était en visite d'Etat, Nicolas Sarkozy s'est énervé : "Il faut arrêter avec un système financier qui marche sur la tête et qui perd de vue sa finalité".

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :