Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Il y a quelques jours la blogosphère était secouée par une nouvelle essentielle : Facebook avait un président, élu par les utilisateurs : un Français, s'il vous plait. Aujourd'hui, cette élection ressemble de plus en plus à une imposture, voire à une manipulation politique. Par Tessa Ivascu
.
Il s'agit d'un certain Arash Derambarsh, Français d'origine iranienne, directeur de collection aux éditions du Cherche Midi (en charge de la politique et des personnalités publiques), militant pour Alternative Libérale à Courbevoie (Hauts-de-Seine, ancien fief de N. Sarkozy). Il aurait bénéficié du vote de "plus de 150 000 membres de ce réseau social". L'élection, pour quatre mois (janvier-avril 2008), lui donne la possibilité, selon lui, de contacter tous les membres du réseau (Facebook compte environ 100 millions d’utilisateurs dans le monde).
Arash a mené campagne électorale pendant 4 mois, provoquant un engouement croissant auprès de chaines télé, patrons de presse, nombre de people, outre les utilisateurs français aux quatre coins de la planète (l'une de ses promesses de campagne étant la défense de la francophonie).
Qu'importe si le nombre de votants s'est avéré depuis être dix fois moins important que celui avancé par le "président". Qu'importe si Facebook a précisé dans un communiqué qu'il s'agissait d'une "initiative personnelle". L'essentiel est que "personne sur internet ne peut toucher autant de monde que moi", dixit M. Derambarsh, présent sur nombre de plateaux télé et dans plusieurs journaux respectables depuis le début de l'année. Tout en promettant de "ne spammer personne"...
.
Sur les listes UMP de Courbevoie
Aujourd'hui la blogosphère modère son enthousiasme, surtout depuis que cette élection a été contestée par ZDnet. Arash lui-même admet avoir mal compris les pouvoirs que son élection devait lui conférer au sein du site, à savoir pouvoir en contacter tous les membres : "C'est ce que j'ai cru. On m'a mal expliqué. On a le droit de se tromper."
Surtout, Arash Derambarsh a été élu pour quatre mois, jusqu’en avril. C’est-à-dire après les élections municipales. Or, le jeune homme de 28 ans, membre d’Alternative libérale (et qui aurait également travaillé au ministère de l'Intérieur en 2006), figure sur les listes UMP de Courbevoie... Il avait d'ailleurs prévu de fêter sa victoire le 24 janvier au VIP Room, organisée par le même Jean Rouch qui avait organisé la fête de la victoire de Sarkozy aux présidentielles... Pas sûr que la date tienne toujours.
Ce qui est sûr, en revanche, c'est la sidérante crédulité des médias français, toujours prêts à se laisser manipuler par n'importe quel imposteur fort en communication.
.
Lire aussi :

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
Soyez le premier à réagir !