Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Le MoDem de Bayrou implose à Lyon

Publié par Tessa Ivascu. | vendredi, janvier 11, 2008 | | Vos commentaires

Le Modem est en train d'imploser à Lyon et il y a de fortes chances que la liste lyonnaise du parti de François Bayrou disparaisse avant les élections, engloutie par l'entente préalable avec Dominique Perben. Par Tessa Ivascu
.
C'était le bon temps : à Lyon, "capitale de l'UDF", François Bayrou avait obtenu 22% au premier tour des présidentielles 2007. Mais aujourd'hui, le rapprochement avec l'UMP pour les municipales 2008 déchire les centristes. Cependant, tout le monde convoite le centre, surtout le maire PS sortant Gérard Collomb et l'UMP Dominique Perben, tous deux candidats à la mairie de Lyon.
Le sénateur Michel Mercier, président de l'UDF du Rhône, compte bien tirer parti (c'est le cas de le dire) de la situation, pour garder son matelas à lui : la présidence du Conseil général que l'UMP aimerait lui chaparder. Il négocie donc depuis des mois en secret (de polichinelle) avec Dominique Perben et Nicolas Sarkozy pour troquer le ralliement de "son" UDF à la liste UMP contre la certitude que ce parti lui conserve son poste + une place au gouvernement dès que possible.
.
"Une vraie liste..."
Christophe Geourjon, tête de liste officielle du Modem Lyonnais (depuis le retrait d'Azouz Begag de la course deux jours avant d'être investi par les militants...), affirme aujourd'hui que "nous présenterons des listes autonomes eu premier et deuxième tour des élections". Qu'il dit... Car M. Geourjon est un proche de M. Mercier (vous suivez).
Alors, il a beau dire : "Je suis l'un des rares à ne pas avoir déjeuné avec Gérard Collomb ou Dominique Perben", les militants ne sont pas dupes. Surtout les nouveaux adhérents, qui, par la voix d'Eric Lafond, réclament à Bayrou l'investiture pour conduire "une vraie liste autonome qui le restera au premier comme au deuxième tour". Ils se réunissent ce soir à la salle de l'Embarcadère, sur les bords de Saône, pour "une démonstration de force" et le lancement de" leur" campagne.
Pendant ce temps, Dominique Perben ne baisse pas les bras : il affirme même, selon Libération Lyon, avoir bon espoir de conclure le deal avec Michel Mercier et annoncer une union "historique" de la droite à Lyon pour le 28 janvier, lors de la présentation de ses voeux aux Lyonnais (ils sont beaux, mes voeux, c'est pour mieux vous manger mes enfants).

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
2 commentaires déjà ! Réagissez !

  1. PatJol // 3 février 2008 à 23:42  

    Bayrou a tué le centrisme en France.
    Il a commencé par le séparer de la droite pour servir son ambition présidentielle. Ca n'a pas marché.
    Maintenant, le plus logique aurait été de s'allier à la gauche, mais il n'assume pas les conséquences des choix qu'il a faits.

  2. Gege Dai // 25 mai 2017 à 07:40