Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Le transfuge du PS Eric Besson évaluera les ministres

Publié par Tessa Ivascu. | mercredi, janvier 16, 2008 | | 1 commentaires

Finalement, l'évaluation de l'action du gouvernement ne sera pas faite par le cabinet de consultants privés Mars & Co, mais par Matignon sous la responsabilité du secrétaire d'Etat chargé de la prospective et de l'évaluation des politiques publiques, en bref Eric Besson. Par Tessa Ivascu
.
François Fillon a expliqué hier que le cabinet privé ne se chargera finalement que de l'aspect "méthodologique" (trop de ministres ayant râlé à l'idée de passer devant un jury). Du coup, c'est le tranfuge Eric Besson, autrefois secrétaire à l'économie du Parti socialiste, qui se chargera de "mesurer, mois après mois, les engagements que nous avons pris".
L'intéressé promet qu'il ne s'agira pas "de punir, mais d'aider, de montrer quels sont les blocages et où sont les leviers pour atteindre les objectifs fixés". Il a ajouté que si le Premier ministre le souhaite, ces évaluations seront rendues publiques : "Moi je lui suggérerais volontiers de le faire". Parmi les critères d'évaluation, M. Besson a confirmé que la performance des films français au box-office peut être un des critères pour juger de l'action de la ministre de la Culture Christine Albanel, puisqu'elle a "la gestion des aides" publiques à sa charge.
Par contre, il n'a pas révélé s'il allait aussi s'évaluer lui-même, car après tout, il fait partie des sous-ministres. Et sinon, qui allait le faire à sa place, notamment pour évaluer la façon dont il s'est pris pour évaluer les autres. A méditer...
.
Coucou c'est moi : Eric Besson sortant de son placard.
.
En attendant, cette mission met sans doute du baume au coeur de l'ancien socialiste, qui faisait figure d'oublié parmi les autres transfuges, alors qu'il s'était offert sans retenue à Nicolas Sarkozy. Mais du coup, c'est l'autre dossier dont avait été chargé M. Besson qui risque d'être oublié : il s'agit ni plus ni moins de la mise en œuvre de la TVA sociale. Remarquez, ce n'est pas la première fois que la réflexion sur cette taxe est placardisée. Si c'est pour ressortir M. Besson du placard, ça valait le coup sans doute.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :