Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Les 35 heures font chuter Sarkozy dans les sondages

Publié par Tessa Ivascu. | vendredi, janvier 11, 2008 | | 1 commentaires

Nicolas Sarkozy n'est pas convaincant : c'est l'avis de 50% des Français interrogés pour un sondage CSA après la conférence de presse du président, publié aujourd'hui par Le Parisien*. Seuls 39% des Français ont trouvé le chef de l'Etat très ou assez convaincant. Par Tessa Ivascu
.
Le principal sujet qui divise les Français et fait baisser la cote du président : les 35 heures. A la question est-ce une bonne ou une mauvaise chose, 50% des Français répondent que supprimer les 35 heures serait une mauvaise chose et seuls 43% une bonne chose. Le rejet est plus fort chez les ouvriers (68%), les employés (63%) et les 30-49 ans (63%).
Mais 69% des artisans, commerçants et chefs d'entreprises sont favorables à la fin des 35 heures. Les retraités et les étudiants trouvent eux-aussi que la suppression des 35 heures serait une bonne chose.
Ce n'est pas pour rien que dès le lendemain de la conférence de presse, le chef de l'Etat s'est mis à noyer le poisson concernant son rêve d'en finir avec les 35 heures dès cette année (je l'ai dit, mais vous n'avez pas compris et ceux qui disent que je l'ai dit sont des menteurs "inutilement cruels"). Trop tard.
.
*Effectué le 9 janvier auprès d'un échantillon représentatif de 1 004 personnes âgées de 18 ans et plus.
.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
1 commentaire déjà ! Réagissez !

  1. michel // 11 janvier 2008 à 17:23  

    Ah le Sarkozy de la "valeur travail", de "la France qui se lève tôt", de celle des méritants, des besogneux, des intoxiqués du boulot. Ceux qui ne travaillent pas pour payer des impôts dont une partie tomberait dans la poche de chômeurs ou de RMistes qui se la coulent douce. Comme le disait récemment une groupie de Sarkozy : "Ceux qui ont le plus à craindre de Sarko, ce sont les feignants". Nous voilà prévenus Voici la scie de ces cinq dernières années : "C'est la faute aux 35 heures"