Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Société Générale : doutes sur une fraude isolée

Publié par Tessa Ivascu. | jeudi, janvier 24, 2008 | | Vos commentaires

Les milieux financiers ne croient pas à la thèse de la Société générale d'une fraude isolée dans son département dérivés actions. La banque annonçait ce matin une perte colossale de 4,9 milliards d'euros et son titre accusait une nette baisse en Bourse. La Banque de France a annoncé une enquête.
.
Société Générale est le numéro un mondial des dérivés actions. Les professionnels sont donc sceptiques à l'idée d'un fraudeur isolé au sein de ce département, capable de créer le plus grand scandale de ce type dans l'histoire bancaire mondiale : "Tout le monde s'étonne. Tout le monde s'interroge sur l'ampleur de la perte et sur le fait qu'un trader, seul dans son coin, ait pu battre tous les polytechniciens qui pullulent à la Société générale", dit un responsable dérivés actions d'une banque américaine, cité par Reuters.
"Cinq milliards d'euros de pertes, c'est énorme, ça représente une position de 30 à 40 milliards d'euros. Comment une personne seule a pu faire ça? C'est quasi impossible à cacher", estime-t-il.
.
Daniel Bouton, PDG de Société Générale aujourd'hui :
des explications
peu convaincantes.Martin Bureau AFP
.
Même son de cloche à Londres, ou un trader dérivés actions (même domaine que le fraudeur supposé) fait l'analyse suivante : "Les responsables de Société générale ont l'air de vouloir faire une opération transparente mais pour moi qui travaille sur le même marché, je ne vois pas comment on a pu arriver à cacher aussi longtemps de telles pertes (...) C'est très très surprenant sur des marchés organisés où il y a normalement un appel de marges tous les jours. C'est possible de cacher des opérations pendant quelques jours avec des complaisances, mais pas pendant des mois".
Une maison de courtage européenne rapporte l'avis de ses clients : "Les gens ne croient pas du tout à une fraude. Comment une personne peut perdre cinq milliards d'euros? Il aurait fallu que pendant plusieurs mois elle ait pu cacher ses activités avec une comptabilité truquée", dit-il. "Cinq milliards c'est atterrant. Cela voudrait dire que les fondements de notre système bancaire sont à revoir."
Car même ceux qui ne doutent pas de la thèse avancée par la Société Générale, soulignent le discrédit que l'affaire jette sur l'ensemble du système bancaire français et exigent le départ du PDG Daniel Bouton. La Banque de France a annoncé qu' "une enquête de la Commission bancaire sera diligentée pour examiner les conditions dans lesquelles la fraude est intervenue".

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
Soyez le premier à réagir !