Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Ségolène Royal était aujourd'hui à Boston, Massachusetts, la terre traditionnellement démocrate où Hillary Clinton a triomphé lors du SuperTuesday, malgré le soutien appuyé du clan Kennedy à son rival Barack Obama. L'ex-candidate du PS aux présidentielles s'inquiète de l'intensité du duel entre les deux candidats à l'investiture démocrate pour la course à la Maison Blanche.
.
Le souvenir des luttes intestines du PS et les duels imposés avec Fabius et Strauss-Kahn lors des "primaires" socialistes doivent encore hanter Ségolène Royal. En visite a la prestigieuse université de Harvard, où elle donne des conférences économiques et politiques, elle a livré son analyse du SuperTuesday :
"Ce qui inquiète dans le camp démocrate, que bien évidemment je soutiens, est de savoir si un premier score aussi serré entre les deux candidats ne vas pas conduire à ce qu'ils saffaiblissent mutuellement ensuite pour battre le camp conservateur".
"Aujourd'hui, l'idéal serait que ces deux candidats s'entendent, s'équipent", a ajouté l'ancienne candidate socialiste à la présidence française, qui a confirmé par ailleurs avoir assisté au dernier meeting de Barack Obama lundi soir à Boston.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :