Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Fascisme rampant contre Sarkozy, dit Karoutchi

Publié par Tessa Ivascu. | lundi, février 18, 2008 | | Vos commentaires

Les défenseurs de Nicolas Sarkozy pédalent tellement dans la semoule pour fustiger la presse et l'opposition qu'ils s'enlisent dans les références historiques (et hystériques) les plus surréalistes. Après les "procès staliniens" dénoncés par Yves Jégo, c'est le tour de Roger Karoutchi de dénoncer le "fascisme rampant" et d'assimiler les "attaques" contre le président à celles subies par Jean Zay, "mi juif, mi protestant", cible de la presse d'extrême-droite sous Vichy.
.
Roger Karoutchi, secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement, a comparé l'attitude des journalistes d'aujourd'hui à celle de la "presse des années 30", lors d'une réunion politique ce week-end. S'en prenant aux "journalistes qui passent derrière vous dans les chambres" (SMS, nous revoilà), il a éructé : "On a l'impression d'un vent de folie qui respire les années 30 avec ce que cela a de plus nauséabond".
Comparant ce qui arrive à Nicolas Sarkozy à l'histoire de Jean Zay "mi juif, mi protestant", cible de la presse d'extrême-droite sous le gouvernement de Vichy, il a précisé fort à propos : "Cela a contribué au fait qu'il soit assassiné".
.
Ca schlingue, c'est sûr...
.
Abordant également la pétition dans laquelle 17 personnalités dénoncent les "dérives de pouvoir personnel" du président de la République, il a opiné : "Il y a des types qui n'ont toujours pas accepté que Sarkozy gagne les élections. C'est du déni de démocratie". Pire : "du fascisme rampant".
Eh oui, on peut toujours s'attendre au pire avec ces types.

Lire aussi : On veut abattre Sarkozy, le cri d'orfraie de Jégo.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
5 commentaires déjà ! Réagissez !

  1. Yann Doumeix // 18 février 2008 à 23:51  

    Excusez l'odeur mais ils ont des tronches de types qui ont la chiasse dans leur froc. Atmosphére de 3ième république. Super on va pouvoir relire céline!

  2. Anonyme // 19 février 2008 à 16:41  

    ..."c'est un personnage vulgaire, puéril, théâtral et vain"(...). Il aime la gloriole, le pompon, l'aigrette, la broderie, les paillettes et les passequilles, les grands mots, les grands titres, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir."
    Vous aurez tous reconnu Nicozy Sarkolas... Pourtant, il s'agit de Napoléon-le-petit (alias Napoléon III) épinglé par le "fascisme rampant" et par la prose "nauséabonde" de Victor Hugo.

  3. Tessa Ivascu // 20 février 2008 à 00:18  

    Je prends, comme phrasedu jour. Merci de la contribution.

  4. Pierrette // 20 février 2008 à 19:38  

    Entendu ce soir, sur la 2, dans l'émission de Laurent Ruquier "On n'a pas tout dit", l'invitée Hélène Ségara déclarer : "Moi, je trouve que les infirmières ne sont pas assez payées, par rapport au travail qu'elles fournissent et à leur dévotion."
    Ben ça ! Les discours de Sarko sur Dieu ont déjà porté leurs fruits dans les hôpitaux ! Plus pieuse qu'une infirmière, tu meurs...

  5. Tessa Ivascu // 21 février 2008 à 12:57  

    Phrase du jour, allez hop ! Merci pierrette