Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Hillary Clinton essaie de freiner Obama, la presse aussi

Publié par Tessa Ivascu. | mercredi, février 20, 2008 | | 1 commentaires

La candidate démocrate Hillary Clinton aux élections américaines, ébranlée par les 10 victoires d'affilée de Barack Obama, dont celles du Wisconsin et du Hawaii hier, essaie de stopper l'ascension de son rival en le tournant au ridicule. La sénatrice de New York le présente comme quelqu'un qui n'a que des mots et aucune substance. Plusieurs quotidiens préstigieux commencent à dire la même chose. Retour de bâton en perspective avant les primaires du Texas et de l'Ohio
.
Hillary Clinton s'attaque au discours "oui nous pouvons" qui a porté Barack Obama récemment vers 10 succès électoraux de suite. Lors d'une réunion à New York, la sénatrice a relevé l'inexpérience d'Obama en tant que détenteur du code nucléaire dans un monde dangereux, ainsi que son plan pour la santé étriqué. Mais surtout, elle a estimé que les discours de son rival ne sont que des paroles en l'air.
Barack Obama surnommé ironiquement Son Espérance par la presse"Il faut choisir un président qui ne se base pas que sur des mots mais sur du travail. Nous devons choisir entre discours et solutions, car s'il est vrai que les mots comptent, les mots les plus grandiloquents du monde ne suffisent pas s'ils ne sont pas les alliés de l'action. Moi, je suis prête à vous rejoindre pour travailler de jour comme de nuit".
.
"Son Espérance" Barack Obama, ironise la presse.
.
Ce discours aux accents shakespeariens, n'ayons pas peur des mots, commence à trouver un écho dans la presse américaine. Ainsi le Washington Post titre "L’illusion Obama" et opine : "Le débutant Obama est essentiellement une présence scénique surtout définie par sa puissante rhétorique. Le problème, c’est cet énorme et décevant fossé entre son art oratoire captivant et ses vraies idées."
Quant au New York Times, il titre "Quand la magie s’évanouit" et avance le "syndrome de déchéance Obama" qui touche de plus en plus de partisans du sénateur, ironiquement nommé "Son Espérance"...
Réponse dans le débat de demain soir, qui opposera les deux candidats à Austin, Texas?

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
1 commentaire déjà ! Réagissez !

  1. Didier B // 21 février 2008 à 12:28  

    Il y a quelques temps, je lisais un article qui disait que, si un des deux prenait l'avantage, les médias commenceraient à lui tirer dessus...

    C'est fait !