Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

La polémique gonfle autour des Tiberi: un procureur s'en mêle

Publié par Tessa Ivascu. | vendredi, février 15, 2008 | | Vos commentaires

Le renvoi en correctionnelle du maire UMP du Ve arrondissement de Paris Jean Tiberi pour fraude électorale, à trois semaines du premier tour des élections municipales, n'en finit pas de faire des vagues. Après les critiques de Françoise de Panafieu, c'est au tour du procureur Jean-Claude Marin d'accuser les magistrats de s'immiscer dans la campagne.
.
Françoise de Panafieu, tête de liste UMP pour Paris, s'était interrogée à sa façon plus tôt dans la journée sur l'impartialité de la justice : "J'ai un point d'interrogation dans la tête" avait-elle dit (nous n'en doutions pas). Mais voilà que le procureur Jean-Claude Marin accuse à son tour et à la surprise générale les magistrats instructeurs de "s'immiscer" dans la campagne électorale.
"C'est une immixtion des juges dans la campagne électorale. Jamais un élu candidat aux élections n'a été renvoyé en correctionnelle en pleine campagne électorale. Je note que les juges auraient pu renvoyer M. Tiberi plus tôt, pourquoi ne l'ont-ils pas fait ?", demande le magistrat dans Le Monde. Les juges d'instruction Baudoin Thouvenot et Jean-Louis Périès ont signé mercredi, sans attendre les réquisitions du procureur qui invoquait une "tradition républicaine" pour retarder son avis, le renvoi en correctionnelle de Jean Tiberi, de son épouse Xavière et de neuf de leurs proches.
Xavière et Jean TiberiM. Tiberi, ancien maire de Paris, âgé de 73 ans, est candidat à sa succession dans le Ve arrondissement de Paris. Selon un sondage TNS-Sofres publié la semaine dernière, il serait battu par 52% contre 48% par Lyne Cohen-Solal, qui se présente à nouveau contre lui.
.
Xavière et Jean Tiberi.
.
"Encombrement du parquet"
L'élu est mis en examen depuis 2005 dans cette affaire, ouverte en 1997. Les investigations sont terminées depuis près de trois ans. Fait établi, lors du scrutin législatif de 1997, 7 228 personnes étaient inscrites irrégulièrement sur les listes du Ve arrondissement et 3 315 d'entre elles ont voté au second tour. Jean Tiberi a été élu député avec 2 725 voix d'avance sur la socialiste Lyne Cohen-Solal.
Le procureur Jean-Claude Marin projette de demander le renvoi en correctionnelle des époux Tiberi. Il comptait formaliser son réquisitoire après les élections municipales et assure que le retard pris sur le dossier est dû à des problèmes d'encombrement du parquet (eh oui, je sais, on nous l'a servie mille fois celle-là, mais c'est peut être vrai).
.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
Soyez le premier à réagir !