Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Après la polémique déclenchée par des propos prêtés par VSD à sa directrice de cabinet, Emmanuelle Mignon, sur le "non problème" des sectes en France, Nicolas Sarkozy se défend d'avoir jamais eu la moindre faiblesse envers l'Eglise de scientologie. Mais quand ce chef d'Etat-là comprendra-t-il qu'il n'a pas à entrer dans les polémiques déclenchées par ses sous-fifres?
.
C'était supposé être un déplacement sur le thème de l'emploi. Mais, une fois à Noyelles-Godault, dans le Pas-de-Calais, Nicolas Sarkozy en a profité pour entrer dans la polémique sur les sectes déclenchée par sa directrice de cabinet :
"En ce qui concerne les sectes, ma position a toujours été claire : les activités sectaires sont inadmissibles et inacceptables et il faut faire preuve de la plus grande fermeté".
A la question de savoir si l'Eglise de scientologie était une secte, il a répondu : "Ce n'est pas à moi de le dire. Il y a une commission, c'est à elle de le dire". Il se référait à la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires ( Miviludes), celle-là même que Mme Mignon considérait dans VSD juste bonne à faire du "bla-bla". Et puis, pour en rajouter une couche : "Je n'ai jamais eu la moindre faiblesse, quand j'étais ministre de l'Intérieur, avec eux", a-t-il affirmé. C'est vrai que lorsque Nicolas Sarkozy avait reçu Tom Cruise, le scientologue le plus célèbre du monde, en août 2004, il était ministre de l'Economie...
A propos : interrogé sur la principale qualité d'un chef d'Etat, François Mitterrand avait répondu : "L'indifférence".

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
2 commentaires déjà ! Réagissez !

  1. david santos // 21 février 2008 à 15:15  

    Bonsoir, Tessa!
    Bonne postage, merci!

  2. Tessa Ivascu. // 21 février 2008 à 23:45  

    Bonsoir David!
    Merci à vous pour le compliment.