Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Rachida Dati cède à la mode des psys dans les jurys

Publié par Tessa Ivascu. | dimanche, février 03, 2008 | | Vos commentaires

La ministre de la Justice Rachida Dati veut réformer la formation des magistrats, pour mieux "développer les qualités humaines", un souhait très "politikart". La recette, selon Mme Dati, c’est d’inclure un psychologue dans le jury de l’Ecole nationale de la magistrature (ENM). Toudieu, si tout était aussi simple !
.
Dame Dati, vendredi en terre bordelaise, en a profité, non pas pour boire un p’ti coup de rouge (ça adoucit les mœurs chez certains), mais pour stigmatiser "une formation trop technique et insuffisamment attentive aux qualités humaines". Du coup, hop ! Une réforme prioritaire de plus de la part d’un ministre de ce gouvernement qui a déjà tant de petits pains sur la planche : "une réforme de la formation et du rôle" de l'ENM (et non pas EmiNeM, on n’est pas là pour rigoler).
Elle a donc chargé le directeur Jean-François Thony d’en faire des tonnes pour "développer les qualités humaines des magistrats", dès le concours d’entrée. Notamment en incluant un psychologue dans le jury de sélection et en organisant des "tests psychotechniques" pour apprécier "l’expérience, la motivation et les repères éthiques" des candidats.
Olivier Joulin, vice-président du tribunal de grande instance de Bordeaux et membre du Syndicat de la magistrature (SM, gauche), a critiqué illico devant la presse les propos de la ministre, jugeant "choquant que le corps judiciaire soit désigné comme un corps malade" et dénonçant "la psychiatrisation" de la société.
Il aurait mieux fait de taxer ces propos de ringards. Eh oui, Rachida, maintenant ce n’est plus les psys à qui on demande d’opiner, c’est les top models.
Illustration de Rimbus.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
Soyez le premier à réagir !