Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Sarkozy appelle au calme et admet sa chute dans les sondages

Publié par Tessa Ivascu. | mardi, février 12, 2008 | | Vos commentaires

C'est l'appel de Guyane. Les derniers sondages confirment une chute spectaculaire des opinions favorables à Nicolas Sarkozy (39% de satisfaits selon Ipsos, 41% selon Opinionway pour Metro). Les luttes intestines à l'UMP et le feuilleton politico-familial de Neuilly laissent présager d'une hécatombe pour le parti présidentiel aux municipales. Alors le président, après avoir boudé hier les journalistes "charognards", lance un appel au calme et esquisse un début d'autocritique.
.
Nicolas Sarkozy a décidé de sortir du silence dans lequel il s'était muré hier en Guyane. Pas un mot aux journalistes ("Vous n'avez pas été gentils, vous êtes punis" avait lancé la suréaliste Michèle Alliot-Marie), tant il semblait assommé par le vent de folie qui balayait Neuilly, ainsi que par les mauvais sondages.
.
Français, soyez calmes, je le suis bien moi, je suis très calme, très, très calme.
.
Le dernier en date, celui d'Opinionway pour Metro annonce 58% de mécontents, contre 41% de satisfaits. Du coup, le président se fait humble, philosophe. Un rôle dans lequel il n'est pas très à l'aise, surtout qu'il n'arrive toujours pas à parler d'autre chose que de sa propre personne :
"Il semble qu'il y ait des difficultés", reconnait-il à moitié, en écho aux sondages. "Les difficultés, il faut les affronter avec sang-froid, avec humilité et continuer à travailler. Parce que moi, mon rendez-vous c'est la fin de mon quinquennat, j'ai pris des engagements devant les Français".
En réaction à la panique qui regne en Sarkozie, il tient à calmer les esprits, encore sur le mode "moi, je" : "J'appelle chacun au plus grand sang-froid et au plus grand calme. Je ne crois pas que la fébrilité amène quoi que ce soit à la solution des problèmes."
Les caissières en grève au Carrefour de Marseille pour obtenir 1 euro de plus pour leur ticket restaurant, apprécieront le conseil.
.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :