Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Lancer dans la mare médiatique n'importe quel pavé qui passe par la tête pour dire ensuite "je ne céderai pas", jolie technique pour faire croire à la fermeté présidentielle. C'est ce qui arrive avec la proposition de Nicolas Sarkozy de confier la mémoire des 11 000 enfants juifs français morts en déportation aux enfants de CM2. Après les nombreuses réactions hostiles, dont celle de Simone Veil, Emmanuelle Mignon, directrice de cabinet du président, affirme que le président ne cédera pas sur cet enseignement. C'est beau, c'est fort, c'est sarkozien !
.
Mme Mignon (rien à voir avec Martinon-le-Mignon) affirme dans une interview au Journal du Dimanche : "Transmettre la Shoah est essentiel. Soutenir et aider les enseignants dans cet enseignement est une priorité. Cela n'a pas toujours été le cas. Nous sommes au travail pour le faire sans fléchir et d'une manière adaptée à chaque âge". "Sans fléchir" = quelle noble irréductibilité !
Selon elle, "certains enseignants ont du mal à aborder la Shoah devant leurs élèves, ne savent pas comment s'y prendre, expriment un désarroi croissant. Des comparaisons avec d'autres conflits surgissent. Le président de la République a la volonté très nette de ne pas céder sur cet enseignement".
Comme le peuple est bête et les enseignants aussi, lesquels mélangent tout, c'est bien connu, elle précise : "Non seulement on ne doit pas fléchir devant la difficulté, mais on doit aider les enseignants en leur donnant de nouvelles pistes et empêcher les amalgames entre la Shoah et d'autres drames".
Et d'expliquer, avec la naïveté de quelqu'un qui a découvert le sujet la veille, qu'il existe d'autres drames, Emmanuelle Mignon, directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy"mais ce sont des drames politiques. Les enfants palestiniens, vietnamiens, d'autres encore ont été victimes de conflits politiques, qui doivent et qui sont enseignés, mais avec la Shoah, les enfants ont été victimes du racisme. En enseignant la mémoire de ce génocide, on prémunit toute la société contre ce fléau", estime-t-elle. Toute la société, contre tout racisme, s'il vous plait !
.
Mme Mignon déclarait en 2004 dans Le Monde : "Je crois à l'initiative individuelle, à l'effort personnel et, en matière économique, à la main invisible du marché". Allez, Kerviel, encore un effort ! (cela n'a rien à voir avec le sujet de l'article, mais c'est trop rigolo).

Lire aussi : Simone Veil désavoue Sarkozy sur la mémoire de la Shoah.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
2 commentaires déjà ! Réagissez !

  1. John // 13 avril 2016 à 04:10  
  2. Meiqing Xu // 25 avril 2016 à 10:00