Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Shoah: les institutions juives veulent évoquer aussi les enfants sauvés

Publié par Tessa Ivascu. | mercredi, février 20, 2008 | | Vos commentaires

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) et la Fondation pour la mémoire de la Shoah demandent des aménagements à la proposition de Nicolas Sarkozy de confier aux enfants de CM2 la mémoire des onze mille quatre cents enfants juifs déportés de France. Le CRIF suggère d'évoquer aussi les enfants sauvés, tout en appelant à un apaisement de la polémique.
.
"Les critiques contre cette proposition sont, pour certaines, excessives car il n'est pas question d'identification mortifère mais de sensibilisation", juge le CRIF.
Mais, "pour que cette proposition puisse jouer son rôle éducatif d'alerte civique", le Conseil propose plusieurs aménagements, comme d' "élargir cette mémoire à l'ensemble d'une classe". Il estime aussi qu'il ne faut pas seulement évoquer le sort des enfants déportés, mais également celui de ceux qui ont été sauvés.
.
Le Mur des noms au Mémorial de la Shoah, Paris.
.
La Fondation pour la mémoire de la Shoah, dont Simone Veil est la présidente d'honneur, estime pour sa part que le projet est "généreux" mais "trop lourd à porter" et qu'"il faut l'affiner" : "on ne peut pas associer un enfant juif massacré à un enfant vivant". Il vaudrait mieux "écouter les instituteurs pour trouver comment mieux parler de la Shoah sans exposer les enfants à la morbidité".
En somme, la proposition de Sarkozy n'est pas mortifère, juste morbide. Faut-il être diplomate pour désamorçer les bombinettes du président...

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
Soyez le premier à réagir !