Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Première interview de « première dame », première gaffe, pour le moins déplorable. Dans l’entretien accordé ce mercredi à L'Express, Carla Bruni-Sarkozy revient sur la plainte déposée par son mari contre Le Nouvel Observateur dans l'affaire du SMS que Nicolas Sarkozy aurait envoyé à son ex-femme Cécilia. Elle compare cette information avec la dénonciation des juifs pendant la guerre. Elle vient de publier un communiqué d'excuse.
.
"La plainte justifiée de mon mari n'est pas contre un organe de presse, bien sûr, mais contre les ‘nouveaux moyens de désinformation’. Internet peut être la pire et la meilleure des choses. A travers son site Internet, Le Nouvel Observateur a fait son entrée dans la presse people. Si ce genre de sites avait existé pendant la guerre, qu'en aurait-il été des dénonciations de juifs?"
Voilà les propos confiés par Carla Bruni-Sarkozy à Christophe Barbier pour L’Express, dans une interview intitulée avec une ironie involontaire "Je ferai de mon mieux". Michel Labro, directeur de la rédaction du Nouvel Obs' a vivement critiqué cette interprétation, la jugeant "parfaitement hallucinante, assez incroyable et pathétique".
Autrement dit "parfaitement imbécile". "On ne joue pas avec ce genre d'affirmation", prévient-il sur Rue89.
Carla Bruni a réagi a son tour (un conseiller de l’Elysée tenait sans doute le stylo), en faisant parvenir à Christophe Barbier le texte suivant :"Dans l'édition d'aujourd'hui, 13 février 2008, L'Express me consacre une longue interview, au cours de laquelle j'ai comparé, à tort, les méthodes employées dans les sites Internet avec celles employées par la presse collaborationiste. Si j'ai pu blesser quelqu'un, j'en suis extrêmement désolée. J'ai juste voulu dire tout le mal que je pense de ces attaques ad hominem, qui dégradent l'information. Et le danger potentiel qu'elles représentent."
.
Il vaudrait mieux effectivement ne pas commencer à faire des comparaisons malheureuses...
.
"Je ferai de mon mieux" ? Il aurait mieux valu dire : "Je ferais mieux de me taire". Loupé.

Lire aussi : Reporters sans Frontières s'insurge contre la plainte de Sarkozy.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
2 commentaires déjà ! Réagissez !

  1. Didier B // 13 février 2008 à 16:23  

    (un conseiller de l’Elysée tenait sans doute le stylo)

    oui, je crois aussi... "Ad hominem", qui utilise encore cette expression aujourd'hui, a part des juristes et des vieux professeurs de français?

    Moi même, j'ai été obligé de chercher la signification sur un dico :-)

  2. Tessa Ivascu. // 13 février 2008 à 22:49  

    Henri Guaino est passé par là, entre la poire et le fromage.