Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

C'est le record de la Vème République entre un président de la République et un Premier ministre. Nicolas Sarkozy a encore perdu 4 points de bonnes opinions à 33% et se retrouve distancé de 22 points par François Fillon, selon un sondage CSA réalisé pour l'hebdomadaire Valeurs actuelles qui paraît aujourd'hui, vendredi. L'Elysée comme Matignon tentent de minimiser la dégringolade, que Fillon, en parfait faux modeste, juge "absurde".
.
Un Français sur 3 seulement (33%, soit -4 par rapport à janvier) juge que l'action du chef de l'Etat "va dans le bon sens". Ceux ayant une opinion inverse sont 61%, soit +9 points par rapport au mois dernier.
En revanche, l'opinion sur l'action de François Fillon est de plus en plus favorable (l'inaction paie toujours plus que les boulettes à répétition) : les Français sont 55% (+6) à juger qu'elle "va dans le bon sens". 32% (-1) sont d'un avis inverse.
.
"L'écume des jours", dit-il. Profites-en, va, ça ne va pas durer pour toi.
.
Nicolas Sarkozy rassemble (c'est le cas de le dire) une majorité d'opinions négatives dans presque tous les domaines, puisque, déjà, pour 65%, le président "ne fait pas ce qu'il faut pour rassembler la France". Il "incarne mal la fonction présidentielle" pour 56% des sondés. 50% considèrent qu'il "ne fait pas ce qu'il faut pour réformer la France".
"Tout ça est assez absurde si on y réfléchit bien", a déclaré le Premier ministre sur France 3. "Les Français ont fait un choix, 53% pour Nicolas Sarkozy, ils n'ont pas élu quelqu'un d'autre".
"J'essaie de faire mon travail à ma place. Mon travail c'est les réformes et mon travail c'est sous l'autorité du président de la République et sous le contrôle du Parlement. Le reste c'est l'écume des jours", ajoute-t-il, un brin poète (comme disait Boris Vian : arrêtez de le "percer cuter").
"Nicolas Sarkozy il a son caractère, il a le dynamisme qui est le sien, il en fait beaucoup, c'est normal que d'une certaine manière il attire un certain nombre de critiques et de mécontentements", estime-t-il, beaucoup plus terre à terre.
Ben alors, "absurde" ou "normal"? Faudra choisir son camp à un moment.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :