Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

SuperTuesday grand show mais faux suspense

Publié par Tessa Ivascu. | mardi, février 05, 2008 | | 1 commentaires

Certes, le SuperTuesday est la plus grande journée des élections primaires aux Etats-Unis, avec 24 états qui votent ce 5 février. Mais, malgré ce que matraquent les médias pour faire monter la sauce, le "suspense" n’est pas au rendez-vous. Le "super mardi" est, certes, décisif pour les Républicains John McCain, Mitt Romney et Mike Huckabee. Mais du côté démocrate il ne permettra pas de départager Hillary Clinton et Barack Obama.
.
Hillary Clinton par Brian Snyder ReutersChez les Démocrates, le système de vote des délégués est basé sur la proportionnelle : si un candidat remporte 60% des délégués d’un état par exemple, il est certes majoritaire, mais le candidat "perdant" engrange tout de même les 40% des délégués restants, qui seront comptabilisés dans le décompte global des délégués sur l’ensemble des états.
Côté républicain, le système est beaucoup plus simple dans bon nombre d’états : le candidat qui arrive en tête rafle l'ensemble des délégués. Or, chez les Démocrates, il faut réunir un total de 2 025 délégués pour obtenir l’investiture. Actuellement, Hillary Clinton en a obtenu 261 et Barack Obama 196.
.
Mme Clinton pleure souvent à l'église...
.
Il est pratiquement impossible que l’un ou l’autre arrive au total nécessaire ce soir. Surtout que, répétons-le, le candidat perdant dans un état peut cependant obtenir un nombre de délégués conséquent, qui pourra faire la différence plus tard, voire… beaucoup plus tard, estiment certains spécialistes.
.
Le 4 mars sera plus décisif
C’est le cas en Californie, avec ses 370 délégués pour les démocrates. Même si Hillary Clinton n’emportait pas la majorité des délégués aujourd’hui (et, à en croire les sondages, Barack Obama et Oprah Winfreyla victoire est improbable), elle en engrangerait suffisamment pour rester au coude à coude avec Barack Obama.
.
... et M. Obama rit souvent avec les people (ici avec l'animatrice télé milliardaire Oprah Winfrey).
.
L’intérêt du SuperTuesday est ailleurs : il sert à analyser les catégories et les sensibilités des votants du côté démocrate, pour préparer les prochains rendez-vous. Ainsi, l’Arizona permettra de prendre le pouls de la population hispanique dans l'Ouest des Etats-Unis (population qui a déjà fait basculer le vote en la faveur de Clinton dans le Nevada). Le vote du Connecticut, où Mme Clinton est sur son terrain, montrera si M. Obama a réussi à marcher sur les plates-bandes de sa rivale et lui piquer des sympathisants…
Alors, prenez plutôt rendez-vous le 4 mars, quand le Texas et l’Ohio voteront. Ce sera moins glamour mais beaucoup plus déterminant.

.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
1 commentaire déjà ! Réagissez !

  1. Jean-Philippe // 6 février 2008 à 06:18  

    "Chez les Démocrates, le système de vote des délégués est basé sur la proportionnelle"

    Pas aussi simple car il faut aussi compter sur le fait que 75% des délégués vont être attribué en fonction des congressional district (en plus de la proportionnelle sur l'état), et en plus le parti rajoute 25% de délégués proportionnelle a la fin des primaires, bref tant qu'il y a des primaires c'est presque impossible de dire qui a gagné