Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Yahoo n'échappera pas à Microsoft

Publié par Tessa Ivascu. | mardi, février 12, 2008 | | Vos commentaires

C'est ce que pensent les spécialistes, malgré le rejet par Yahoo! lundi de l'offre de rachat non-sollicitée de Microsoft. Ce rejet n'est qu'une manière de forcer le prétendant à se montrer plus généreux. Car dans la conjoncture actuelle, ni le groupe dirigé par Jerry Yang, ni celui fondé par Bill Gates n'ont d'autre choix que de s'unir. Le premier continue à perdre des parts de marché face à Google et le deuxième n'arrive pas à s'imposer sur internet.
.
Comment Microsoft jouera-t-il son prochain coup dans la négociation?
Tout en se disant "malheureux" après le refus de Yahoo!, Microsoft "se réserve le droit de prendre toute mesure nécessaire pour faire en sorte que les actionnaires de Yahoo! jouissent de l'opportunité de réaliser la valeur inhérente à notre proposition affirme que son conseil continue d'étudier toutes les options stratégiques s'offrant à lui".
Le groupe de Bill Gates a désormais trois possibilités : tenter de passer outre la décision du conseil d'administration en amassant les mandats d'actionnaires de Yahoo! avant la prochaine assemblée générale (menace implicite dans sa déclaration), relever son offre, ou bien laisser tomber le projet.
Le scénario le plus probable, pour les analystes, est celui d'une offre revue à la hausse. "Nous nous attendons à ce qu'il monte à 35 dollars (par action) pour que l'offre devienne amicale", confie Clayton Moran, de Stanford Group, cité par Reuters. "Aucune des deux parties n'a beaucoup d'autres solutions".
.
Bill Gates. Je l'aurai un jour, je l'aurai!
.
Yahoo! n'a précisé aucun prix considéré comme convenable dans sa déclaration de rejet de l'offre Microsoft. Tout en soulignant que la valeur du groupe y était "nettement sous-évaluée". Et en laissant entendre par d'autres voies qu'il ne commencerait pas à discuter à moins de 40 dollars par action (Microsoft maintient pour l'instant son offre à 31 dollars l'action).
Yahoo! laisse aussi entendre qu'il cherche à se rapprocher d' AOL, filiale de Time Warner, pour une alliance. Mais ce bruit pourrait bien faire partie de la stratégie conçue pour presser Microsoft à augmenter son offre.
Il est certain que le temps joue contre Yahoo! Si la bataille s'éternise, ses actionnaires pourraient perdre patience, tant les prévisions de chiffre d'affaires du groupe sont décevantes. Microsoft l'emporterait alors de gré ou de force.

.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
Soyez le premier à réagir !