Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Yahoo rejette Microsoft pour faire monter les prix?

Publié par Tessa Ivascu. | samedi, février 09, 2008 | | Vos commentaires

Le conseil d'administration de Yahoo! a décidé de rejeter l'offre non sollicitée de Microsoft, qui avait proposé 44,6 milliards de dollars pour racheter le fournisseur de services web pour mieux concurrencer Google. Yahoo! estime que Microsoft sous-évalue la valeur du groupe. Il se peut néanmoins que ce "non" soit une manoeuvre du PDG Jerry Yang pour faire monter les enchères.
.
Selon l'édition de samedi du Wall Street Journal, citant "une personne informée de la situation", le conseil d'administration de Yahoo! considère que l'offre de Microsoft, 31 dollars par action, "sous-évalue fortement" le groupe et ne prend pas en compte les risques d'une alliance susceptible d'être bloquée par les autorités.
En effet, une commission du Congrès américain a prévu une audition pour examiner les problèmes de concurrence soulevés par cette éventuelle alliance, qui représente, selon les initiateurs de la commission, "l'une des plus grosse fusions dans le secteur technologique que nous ayons jamais vues".
Microsoft fait tout pour monter la pression et obliger Yahoo! à se décider rapidement. Mais la mariée fait des manières. Le PDG de Yahoo! Jerry Yang a écrit mercredi aux salariés que le conseil d'administration examinait "de près un vaste éventail d'alternatives stratégiques". Il ajoutait : "L'offre de Microsoft met en lumière la formidable force de la marque Yahoo! et des ses actifs", notamment son "demi-milliard d'utilisateurs".
Si Yahoo! s'alliait à Microsoft, les deux groupes réuniraient 665 millions de visiteurs, contre 588 millions pour Google, selon les chiiffres de décembre 2007, recensés par le cabinet Comscore. Mais c'est surtout dans la messagerie internet que les deux groupes réunis seraient en situation de quasi monopole, avec 77% des utilisateurs. Yahoo! en est déjà le leader mondial avec 257 millions d'utilisateurs.
Une perspective fort déplaisante pour Google, qui accuse Microsoft de vouloir "exercer la même influence illégale et inappropriée sur l'internet qu'il a eu sur les micro-ordinateurs". Noussommes loin de la condescendance avec laquelle Google traitait jusqu'à présent son "petit" concurrent.
.
Lire aussi :

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
Soyez le premier à réagir !