Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Jean Sarkozy devient chef de l'UMP à Neuilly

Publié par Tessa Ivascu. | lundi, mars 31, 2008 | | 1 commentaires

Déjà élu conseiller général, Jean Sarkozy, fils cadet de Nicolas Sarkozy, deviendra oficiellement cette semaine le chef de la section UMP de Neuilly-sur-Seine qui regroupe également Puteaux, une des plus importantes de France en termes d'adhérents. Un poste obtenu sur proposition désintéressée de Patrick Devedjian et de Jacques Gautier, secrétaire départemental. Il remplace ainsi Jean Teullé, décapité à point nommé par le même Jean avant les municipales.
.
Arnaud Teullé avait été suspendu de l'UMP lors des dernières élections municipales, après avoir participé de bon coeur à la "fronde" menée par le jeune Jean S. contre David Martinon (qui s'en souvient?). Emilie Quintin, conseillère municipale sortante et déléguée "à la parité" de l'UMP 92, assurait depuis l'intérim. Mais elle aussi a démissionné à point nommé vendredi, laissant le boulevard à l'héritier de la sarkozie de Neuilly.
Le patron sous surveillance du parti majoritaire, Patrick Devedjian, et le secrétaire départemental Jacques Gautier se sont alors précipités pour proposer le poste à Jean Sarkozy. Après en avoir discuté, cela va sans dire mais c'est mieux en le disant, avec le président de la République, qui a du leur donner une gentille tape sur leurs nuques dociles (enfin, ça c'est moi qui rêve).
Bref, hop! hop! Dès demain matin, les militants de Neuilly-sur-Seine plus Puteaux ( environ 3 800, un bon petit royaume ) recevront comme un seul homme un message dans leur boîte aux lettres leur demandant de se "rassembler" derrière le nouveau chargé de mission.
Joint par l'AFP, Jean Sarkozy, 21 ans et tous ses crocs, confirme :
"J'ai été reçu vendredi à 18 heures au siège du Conseil général où cette proposition m'a été faite. Mon but est de rassembler notre famille politique après une bataille municipale qui a laissé des traces. C'est d'ailleurs ce qui m'est demandé. Il y a urgence à panser nos plaies. Il y aura bientôt d'autres échéances électorales, à commencer par les européennes de 2009. N'oublions pas que notre seul adversaire c'est la gauche."
Le fils S. a prévenu Alain Teullé et écrira de son côté aux militants, un chouïa divisés : certains sont des teullistes, d'autres des fromantinistes. Mais que l'on se rassure : "Je suis dans une logique d'aide, une logique de service." Ah, ce mot, logique, qu'est-ce qu'on ne lui fait pas dire...

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
1 commentaire déjà ! Réagissez !

  1. Kijar // 31 mars 2008 à 17:16  
    Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.