Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Le sous-prefet limogé répond à Alliot-Marie

Publié par Tessa Ivascu. | lundi, mars 24, 2008 | | Vos commentaires

Michèle Alliot-Marie a limogé Bruno Guigue, le sous-préfet de Saintes (Charente-Maritime) pour avoir enfreint son devoir de réserve en publiant une tribune anti-israélienne sur un site internet destiné à la communauté musulmane francophone. Aujourd'hui lundi M. Guigue réplique en affirmant qu'il fait "des analyses géopolitiques depuis dix ans", "en dehors de ses fonctions".
.
Bruno Guigue refuse de commenter son limogeage, s'agissant selon lui d' "une décision discrétionnaire du gouvernement". Mais, dans des propos rapportés par Le Parisien, le sous-préfet limogé se défend aussi d'être "violemment anti-israélien" : "Je pense seulement que la paix au Proche-Orient passe par l'application du droit international. Est-ce un délit?"
Bruno Guigue souligne qu'il fait "des analyses géopolitiques depuis dix ans". "Je le fais en dehors de mes fonctions. Je le fais sans les mentionner et en dehors du département où sont mes fonctions. Il s'agit d'une matière qui n'a rien à voir avec l'activité professionnelle qui est la mienne et les responsabilités que j'exerce localement", plaide-t-il comme s'il découvrait le dévoir de réserve.
Pour rappel, hier le préfet de Charente-Maritime Jacques Reiller a justifié le limogeage de Bruno Guigue en expliquant que "toute la fonction publique repose sur un devoir de réserve, une obligation de neutralité. Même s’il voulait publier un ouvrage sur les vases Ming, il devrait en référer, c’est la seule règle".
Autre prétendue découverte de M. Guigue : l'impact de ses propos en tant que sous-préfet et auteur de plusieurs livres déjà sur le conflit israélo-arabe chez l'Harmattan. Il affirme être "le premier surpris par la médiatisation excessive de cette affaire". Parce que, lorsqu'on publie une tribune sur un site internet, ce n'est pas pour être lu, c'est connu.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
3 commentaires déjà ! Réagissez !

  1. Didier B // 24 mars 2008 à 17:40  

    "Parce que, lorsqu'on publie une tribune sur un site internet, ce n'est pas pour être lu, c'est connu."

    Je confirme, c'est bien pour être lu qu'on publie... sinon, cela s'appelle de l'auto-satisfaction. (et encore, je suis poli)

  2. Tessa Ivascu // 24 mars 2008 à 21:25  

    Merci donc de nous lire didier

  3. tohey // 15 novembre 2008 à 03:35  

    Le devoir de réserve est une notion souvent évoquée, mais qui pourtant n'existe pas dans le droit administratif de la fonction publique en France (wikipédia). L'affaire B. Guigue est une volonté politique déguisé sous l'apparat de la légalité. Le message paraît simple : on parle pas de la politique israélienne.