Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Les Rolling Stones ne sont plus bannis de Blackpool

Publié par Tessa Ivascu. | samedi, mars 29, 2008 | | Vos commentaires

Les Rolling Stones n'avaient plus le droit de monter sur scène à Blackpool, Angleterre, depuis 1964, à la suite d'une bagarre monumentale lors d'un concert. 44 ans plus tard, profitant du lancement du film Shine A Light de Martin Scorsese, la mairie, enfin convaincue de la "respectabilité" du groupe, vient d'autoriser Mick Jagger, Keith Richards and Co à revenir. Dommage que la tournée des Stones soit finie et qu'aucune autre ne soit en vue...
.
Depuis 44 ans, les Rolling Stones ont joué partout, même en Chine. Mais pas à Blackpool, station balnéaire située dans le Nord-est de leur pays d'origine, l'Angleterre. A la suite d'une incontrôlable - et sanglante - émeute lors d'un concert au Winter Gardens le 24 juillet 1964, la mairie les avait carrément bannis à vie de la ville.
Rebondissement de l'affaire cette semaine : la mairie a autorisé jeudi les Rolling Stones à revenir ! "S'ils nous pardonnent, on leur pardonnera", a déclaré à Reuters Peter Callow, membre du conseil municipal de Blackpool. "Le bannissement est officiellement levé et j'aimerais les voir jouer encore à Blackpool. Rien ne me donnerait plus de satisfaction", a ajouté finement M. Callow, dans une allusion au morceau emblématique Satisfaction.
"Reviens, Mick, tout est pardonné", a lancé pour finir l'édile, plus pâtes Panzani que jamais.
Les Stones en 1964 à la BBC.
.
Lors du concert de 1964 au Winter Gardens, une bande de jeunes ivres ont bousculé le public pour s'approcher de la scène, y monter et cracher sur le guitariste Brian Jones. Keith Richards, en loup qui protège sa meute, est alors intervenu, frappant en pleine tête (plus précisément en plein nez) l'un des cracheurs.
Cela avait déclenché une émeute à tout casser, à commencer par les chandeliers en crystal de la salle, en passant par les sièges et en finissant par un piano Steinway de concert complètement détruit. 50 personnes ont du être soignées à l'hôpital.
La municipalité a donc écrit cette semaine une lettre d'invitation officielle au groupe. Mais les Stones, par porte-parole interposé, ont déclaré ne pas vouloir faire de commentaire.

Lire aussi : Les Stones quittent EMI en pleine déroute.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
Soyez le premier à réagir !