Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Le président du Comité international olympique Jacques Rogge se dit aujourd'hui "très inquiet" de la répression chinoise au Tibet et dans les provinces voisines. Il y a deux jours, il se prononçait fermement contre le boycott des Jeux Olympiques de Pékin, même si la Chine durcissait encore son action. Mais à quelques jours du passage de la flamme olympique au Tibet, M. Rogge nuance son propos.
.
Ce n'est pas au nom des droits de l'homme ou d'autres sornettes que M. Rogge, président du CIO, intervient à nouveau dans l'actualité de la répression au Tibet, mais parce qu'il estime que celle-ci serait une très mauvaise publicité pour les JO de Pékin en août.
"Nous sommes très inquiets. Le CIO espère qu'il y aura un apaisement dès que possible dans cette situation. Je tiens également à présenter mes condoléances aux familles de ceux qui ont perdu la vie", souligne-t-il, lors d'un déplacement dans l'île de Sainte-Lucie. Car business is business, mais restons humains, surtout en sirotant un cocktail exotique sous les tropiques.
.
Ce n'est pas un défilé olympique non plus. Moines et manifestants à Amdo Labrang, Tibet, le 15 mars. Copyright: Reuters.
.
Samedi, dans l'archipel voisin des Caraïbes de Saint-Kitts-et-Nevis (car le président du CIO est obligé d'aller d'île en île, vous ne pouvez pas imaginer cette charge de travail, traînards de smicards que vous êtes) , il s'était élevé contre les appels au boycott des JO, même si la Chine intensifiait sa répression au Tibet, estimant qu'une telle mesure ne ferait que pénaliser les athlètes "innocents".
La suite au cocktail suivant, lors de la traversée du Tibet par la flamme olympique.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
4 commentaires déjà ! Réagissez !

  1. Yann Doumeix // 17 mars 2008 à 22:08  

    Même si le but des JO semble être apolitique,
    La Chine reste un pays autoritaire.

    Ne pas boycotter ces jeux laisse supposer que la communauté internationale ferme les yeux sur les pratiques gouvernementales chinoises
    AL

  2. Yann Doumeix // 18 mars 2008 à 12:23  

    je ne suis pas d'accord. Vive le communisme chinois!

  3. Pierrette // 19 mars 2008 à 12:58  

    JT de France 2, hier soir. Pujadas reçoit Kouchner, et lui demande s'il faut ou non envisager de boycotter les JO de Pékin. Réponse de Kouchner :
    "Dabord, il faut souhaiter arrrdemment que la violence cesse."
    C'est une solution, en effet, dont l'efficacité pourrait éventuellement être renforcée par un allumage de cierges généralisé, et, pourquoi pas, tant qu'on y est, quelques pater noster récités à la veillée.
    C'est formidable d'avoir un ministre des Affaires étrangères aussi arrrdemment intelligent.

  4. Meiqing Xu // 25 avril 2016 à 09:46