Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Pourquoi Sarkozy ne pourra pas fliquer internet

Publié par Tessa Ivascu. | samedi, avril 05, 2008 | | Vos commentaires

La nomination de Nicolas Princen aux manettes de la veille internet de l'Elysée a suscité une émotion disproportionnée sur le web, notamment parmi les blogueurs "politiques". Cela a favorisé la création d'un buzz "toc" autour du jeune veilleur de Nicolas Sarkozy, qui n'en demandait pas tant - ou peut être si, justement. Pourtant, selon Christophe Asselin, expert internet, Princen ne peut réellement fliquer la blogosphère. Reste la "contre-communication" et l'infiltration des forums...
.
Christophe Asselin, expert Internet de Digimind, société éditrice de logiciels de veille sur internet, répond aux questions de l'Autre Journal, relativisant la nomination et l'envergure de Nicolas Princen récemment chargé de la veille internet de l'Elysée. Extraits :
.
  • PRINCEN. "Tout le monde semble choqué mais cela n’a rien de nouveau. Le gouvernement fait de la veille internet depuis 6-7 ans déjà. Une cellule de 4 personnes surveille ainsi la toile au sein du service de l’information de Matignon. Ce service produit une revue de presse du web, remise sous forme de rapports au Premier ministre. De même, une cellule de veille internet avec deux personnes est rattachée à l’Elysée depuis 2005. Cela se matérialise aujourd’hui par un visage, celui de Nicolas Princen, qui a bénéficié de davantage de publicité. Outre la communication intense de cette mandature, un message a été envoyé aux blogueurs, amateurs ou professionnels, journalistes ou non : désormais, l'Élysée étend sa veille au web pour sentir l'opinion."
  • FLIQUAGE. "Il n’y a aucun doute, une seule personne est tout à fait capable de contrôler la majeure partie des blogs qui parlent de Nicolas Sarkozy. Des logiciels très puissants automatisent la veille sur Internet, en fonctionnant par mots-clés. Ils peuvent traiter des milliers de sources par heure ! Bien sûr, on ne surveille jamais tout ! Il va se concentrer sur les blogs les plus importants et les plus influents, c’est-à-dire les plus lus et les plus repris."
  • MOYENS. "Nicolas Princen ne dispose pas de moyens suffisants pour réellement « fliquer » les blogueurs. En effet, s’il souhaite accéder à leur identité, il doit suivre la procédure de base. Le blogueur affiche parfois son nom en clair, comme Eric Dupin, mais c’est une minorité. Si le blogueur dépose son blog sous un nom de domaine, on peut trouver son identité mais dans le cas contraire, une commission rogatoire du juge est nécéssaire pour obtenir du fournisseur l’identité de la personne. Le choix de donner ou non sa véritable identité existe donc réellement. De même, provoquer des bugs sur certains blogs malveillants nécessite des moyens techniques qu’il ne possède absolument pas."
  • Nicolas Princen en "big brother" : bof...

  • CONTRE-COMMUNICATION. "Il s’agit plutôt, pour Nicolas Princen, de poursuivre une stratégie de communication globale du Président, en la prolongeant sur le Net. Avec l’affaire du SMS ou encore la vidéo du salon de l’agriculture, le pouvoir se rend bien compte que la blogosphère joue un rôle de plus en plus important dans l’opinion publique. Une information s’y propage à une vitesse phénoménale. Nicolas Sarkozy veut surveiller les rumeurs qui se répandent sur le Web. Il pourra ainsi mettre en œuvre une communication pour les contrer."
  • INFILTRATION. "Ce sont plutôt les militants qui vont remplir les forums. Ça se fait beaucoup pendant les campagnes électorales, le FN est pionnier en la matière. Il existe même des agences spécialisées dans ce domaine. Nicolas Princen ne peut faire ce travail, il aurait besoin d’au moins une vingtaine de personnes à plein temps. Les robots ne peuvent pas s’en charger. Cette veille devrait plutôt servir à réagir bien plus vite lors des conférences de presse, pour rectifier le tir.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
Soyez le premier à réagir !