Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Les prix satiriques du "Gérard du cinéma", qui récompensent "le pire du 7e art" ont été décernés hier soir, à la veille de l'ouverture du 61e Festival de Cannes. Les lauréats de ces parpaings dorés sont Catherine Deneuve, le film Astérix aux Jeux Olympiques, Monica Belluci, ou encore Arielle Dombasle et Jean-Paul Rouve.
.
Le jury d'une cinquantaine de journalistes a attribué à Monica Bellucci et Franck Dubosc le "Gérard du désespoir féminin et masculin" pour leurs rôles dans Le Deuxième souffle et Astérix aux Jeux Olympiques. Jean-Paul Rouve fait un carton en emportant deux parpaings grâce à Ce soir, je dors chez toi : le "Gérard de l'acteur qui aurait vraiment mieux fait de continuer à faire des sketches" et le "Gérard du plus mauvais animal dans un rôle d'animal".
Quant à Catherine Deneuve, elle reçoit le "Gérard de l'actrice que les journalistes s'obstinent à appeler mademoiselle alors qu'elle a plutôt une tête à ce qu'on l'appelle mémé". Elle était en concurrence avec Jeanne Moreau, Annie Girardot, Marthe Keller et Fanny Ardant.
.
Le palmarès complet
.
Gérard du film où on sait pas si on s'en va, si on revient, ou alors quoi ? Pars vite et reviens tard de Régis Wargnier
Gérard de l'acteur qui aurait vraiment mieux fait de continuer à faire des sketches Jean-Paul Rouve dans Ce soir, je dors chez toi
Gérard de l'actrice que les journalistes s'obstinent à appeler « mademoiselle » alors qu'elle a plutôt une tête à ce qu'on l'appelle « mémé » Catherine Deneuve dans Après lui
Gérard du mauvais timing Taxi 4 avec Samy Naceri (en prison durant la promo)
Gérard de l'ersatz Clovis Cornillac dans Scorpion (le « Bruce Willis français »)
Gérard du plus mauvais animal dans un rôle d'animal Jean-Paul Rouve dans Ce soir, je dors chez toi
Gérard de la compromission alimentaire Alexandre Astier dans Astérix aux Jeux Olympiques
Gérard du film dont on a appris l'existence en préparant les catégories des Gérard Très bien, merci (mais oui, d'Emmanuelle Cuau, avec Sandrine Kiberlain )
Gérard du filmu roumanescu Patru luni, trei saptamani si doua zile de Cristian Mungiu
Gérard du désespoir masculin Franck Dubosc dans Astérix aux Jeux Olympiques
Gérard du désespoir féminin Monica Bellucci dans Le Deuxième souffle
Gérard du plus mauvais film de l'histoire du cinéma en 2007 Astérix aux Jeux Olympiques de Frédéric Forestier et Thomas Langmann
Gérard de l'actrice qui bénéficie le mieux des réseaux de son mari Arielle Dombasle dans Gradiva (seule nommée)

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
Soyez le premier à réagir !