Abbonez-vous aux parutions Politikart. Entrez votre adresse e-mail:

Michelle Obama en jaune : couac fashion ou rupture politique ?

Publié par Tessa Ivascu. | mercredi, janvier 21, 2009 | | Vos commentaires

Hier, lors de l’investiture de son mari Barack, Michelle Obama s’est affichée en total look jaune, conçu par Isabel Toledo, créatrice d’origine cubaine peu connue. Mauvais goût ou audace vestimentaire ? La polémique prend des dimensions internationales, grâce aux médias de tous bords, un brin déçus par l’aridité du discours du 44ème président des Etats-Unis.

Eh oui, les journalistes auraient bien aimé piocher une « petite phrase » mémorable dans le discours d’investiture de Barack Obama. Ils sont restés sur leur faim devant tant de volontarisme churchillien (et Wall Street a plongé de 4%, c’est malin !).
Heureusement, la First Lady était là pour offrir ses toilettes festives en pâture à la voracité des médias. On le sait, Michelle Obama avait été saluée par les despotes éclairés du royaume fashion comme une élégante ayant un sens très précis de la mode. Vanity Fair l’avait même incluse dans sa liste des femmes les mieux habillées de 2008.

Suite de l'article
Mais sa tenue « or » arborée hier lors de la cérémonie d’investiture de Barack Obama a ébranlé autant les fashion-addicts que l’Américain moyen, faisant naître le premier débat médiatique de la nouvelle présidence. Un sondage sur internet réalisé par US Weekly montre que 55% des lecteurs ont « détesté » et 44% ont « adoré » cette tenue qui tranche avec les ensembles rouges, bleus ou blancs, façon drapeau américain, arborés par les First Ladies précédentes.
Dans son blog sur le très lu Huffington Post, Bonnie Fuller, ex-rédactrice en chef de Glamour et oracle de la branchitude, s’exclame : « Se balade-t-elle en tissu d’ameublement ? » Le manteau en brocart a également déplu à l’édition anglaise de Grazia, qui déplore « la lourdeur du tissu, la couleur terne et la silhouette démodée ».
En revanche, le Los Angeles Times, par la voix de Booth Moore, s’extasie devant l’audace de Madame Obama, qui a « tourné une page de la mode américaine » en choisissant un ensemble conçu par « une Cubaine-Américaine que personne ne connaît mais que tout le monde devrait connaître ».
La créatrice de l’ensemble polémique, Isabel Toledo, qui travaille à New York, déclare pour sa part que le jaune est la couleur « de l’optimisme et de la fraîcheur ». Faux, réplique dans Gala le chasseur de tendances parisien Vincent Grégoire : "Le jaune c'est la couleur de la trahison, les consommateurs détestent. C'est considéré comme plouc".
Quant au New York Times, il rappelle que ce n’est pas la première fois que Michelle Obama choisit un créateur d’origine cubaine. Elle s’était déjà fait remarquer pour ses tenues signées Narciso Rodrigues. Même que certains y verraient un signe du désir de rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba manifesté par son mari.
LA MORALE Si même une couleur aussi tarte que le jaune peut faire parler d’elle, tous les espoirs sont permis dans la Baie des Cochons.

Abonnez-vous / Communiquez / Partagez cet article :

Newsletter Fil RSS Politikart PARTAGEZ :

Vous aimerez aussi :

Votre commentaire est précieux !
6 commentaires déjà ! Réagissez !

  1. chenlina // 14 mars 2016 à 07:28  
  2. chenlina // 17 mai 2016 à 08:10  
  3. Hua Cai // 10 juin 2016 à 15:12  
  4. 林东 // 13 juin 2016 à 03:49  
  5. Unknown // 22 janvier 2017 à 03:24  
  6. تعاون نجد // 19 mars 2017 à 13:52